Réaliser son baume du tigre maison aux huiles essentielles : recettes

Le baume du tigre est un incontournable, très pratique à glisser dans son sac à main ou dans le tiroir de son bureau, le remède à des nombreux maux. Ses indications sont nombreuses et son odeur caractéristique, mais sait-on vraiment de quoi il est composé ? Vous l’aurez compris, chez Naturorama, on aime creuser le pourquoi du comment et savoir exactement ce qu’on applique sur son corps, encore plus lorsqu’il est question d’huiles essentielles ! Je me suis donc penchée sur le sujet et vous propose mes versions du baume du tigre.

Le baume du tigre maison, recette

Le baume du tigre passé à la loupe : composition

Le baume du tigre est considéré comme un baume « à tout faire » : douleurs musculaires, articulaires, mal de tête, état grippal… et regroupe donc de nombreux actifs d’origine naturelle. Toutefois, sa composition n’est pas si « naturelle » que cela car il contient en grande quantité du petrolatum (vaseline / gelée de pétrole) mais aussi de la paraffine (dérivé du pétrole).

Je l’ai notamment passé à la loupe par l’application INCI Beauty, qui analyse la composition des produits de beauté de manière très objective et pertinente. En fonction de la variante, la note du baume du tigre y entre 4,3 et 8,9/20. Je vous invite à y jeter un coup d’œil par vous-même, il est possible de consulter les différents ingrédients classés « à risque », ceux classés « pas terrible » et ainsi de suite.

composition baume du tigre

En fabriquer soi-même est assez simple, et encore plus si vous êtes déjà familiers avec les préparations à base d’huiles essentielles ou si vous avez déjà fait des cosmétiques / produits de nettoyage maison. Sinon, pas de panique, je vous explique tout en détail.


Pour détailler plus précisément sa composition, le baume du tigre contiendrait (en fonction de ses variantes : rouge, blanc, crème…) :

  • du camphre : un décontractant musculaire de choix bien qu’à manier avec précautions. On ne l’emploie pas en trop grande quantité et uniquement sur une durée de 5 jours max. Interdite aux femmes enceintes, allaitantes, enfants de – de 6 ans, hypertension artérielle. Une molécule que l’on retrouve dans les huiles essentielles, notamment le romarin camphré (environ 30% de camphre), la lavande aspic (15 à 50% de camphre en fonction des huiles).
  • du menthol : donne un sentiment de fraîcheur intense et anti-douleur, circulatoire. Est naturellement présent dans l’huile essentielle de menthe poivrée et menthe des champs.
  • de l’huile essentielle de menthe des champs / menthe verte : contient 50 à 75% de menthol.
  • de l’huile essentielle de cajeput – qui contient beaucoup de 1.8 cinéole, une molécule surtout utilisée pour dégager les voies respiratoires et a des propriétés anti-virales. Les autres huiles essentielles contenant une part importante de 1.8 cinéole sont : l’eucalytpus globulus, l’eucalyptus radié, le ravintsara, le niaouli, le saro.
  • de l’huile essentielle de clou de girofle ou de cannelle feuille qui contiennent toutes les deux une molécule appelée eugénol, très antalgique)

OU de l’huile essentielle de cannelle de Chine : très anti-infectieuse et réchauffante.

  • certaines versions contiendraient aussi de la gaulthérie avec du salicylate de méthyle, la molécule qui a ensuite été synthétisée pour créer l’acide salicylique c’est-à-dire l’aspirine. Un anti-douleur de référence pour les douleurs musculaires.

Recette du baume du tigre maison, au plus proche de la recette originale

Si vous souhaitez réaliser votre propre baume du tigre, proche de la recette originale et sans les ingrédients controversés (paraffine, vaseline), voici la recette proposée :

Pour un pot de 100 g :

Cire d’abeille 9 % 9 g
Huile végétale au choix (olive, amande douce, argan…) 83,5 % 84 ml
HE de menthe poivrée 2,5 % 80 gouttes
HE de romarin à camphre 2 % 60 gouttes
HE de cajeput ou ravintsara 1,8 % 50 gouttes
HE de clou de girofle  1 % 30 gouttes
Vitamine E (anti-oxydant, facultatif) 0,2 % 8 gouttes

Préparation : pesez et faites fondre la cire d’abeille au bain marie. Hors du feu, ajoutez l’huile végétale, les huiles essentielles et la vitamine E. Versez dans votre pot, étiquetez.

Conservation : 6 mois à l’abri de la chaleur et de la lumière.

Attention aux contre indications : ne pas utiliser sur les femmes enceintes, allaitantes, enfants de – de 6 ans, hypertension artérielle, personnes âgées, personnes épileptiques.

Avant application : réalisez un test cutané dans le pli de coude en y appliquant une noisette du mélange. Si une réaction apparaît (rougeur, picotement), n’utilisez pas le mélange, cela signifie que vous faites une réaction allergique à un composé du mélange.

De par sa composition originale, je trouve cette version plus ciblée pour l’hiver (rhume, sinusite, bronches encombrées), bien qu’il reste un baume « à tout faire », pouvant être utilisé sur les douleurs musculaires, migraines, sinusites, piqûres d’insectes… Je vous propose ci-dessous une variante, plus orientée sur les douleurs musculaires.


La seconde version du baume du tigre est ma propre variante, plus ciblée sur les douleurs musculaires. Je me suis basé sur le même format extrêmement pratique et fait en sorte que l’odeur soit plaisante, chose peu aisée lorsqu’on prépare des mélanges aux huiles essentielles dans un objectif de décontraction musculaire.


Recette du baume du tigre maison spécial douleurs musculaires

Voici la recette pour un pot de 100 g :

Cire d’abeille 9 % 9 g
Macérât huileux d’arnica  82,3 % 84 ml
HE de menthe poivrée 2,5 % 80 gouttes
HE de litsée citronnée 2 % 60 gouttes
HE de gingembre 1 % 30 gouttes
HE de clou de girofle  1 % 30 gouttes
HE de romarin à camphre 2 % 60 gouttes
Vitamine E (anti-oxydant, facultatif) 0,2 % 1 goutte

Préparation : faites fondre la cire d’abeille au bain marie, puis rajoutez le macérat huileux d’arnica. Hors du feu, ajoutez rapidement toutes les huiles essentielles et la vitamine E tout en mélangeant. L’objectif est que votre mélange ne commence pas encore à se solidifier lorsque vous rajoutez les huiles essentielles. Placez-le ensuite au congélateur pour 5 min afin qu’il se solidifie avant que le mélange ne se déphase pas. Laissez solidifier une nuit au frigo ou à température ambiante.

Note : avant d’en appliquer sur vos douleurs musculaires, pensez bien à faire une « touche d’essai » en appliquant une petite quantité du mélange dans le pli de votre coude. Attendez 24h et assurez-vous que vous n’avez aucune rougeur, tiraillement, picotement.

Contre indications : ne pas utiliser sur les femmes enceintes, allaitantes, enfants de – de 6 ans, hypertension artérielle, personnes âgées, personnes épileptiques.

Le baume du tigre maison, une fois solidifié
Le baume du tigre maison, une fois solidifié

Si vous testez la recette ou vous avez une question sur ce sujet, n’hésitez pas à le mettre en commentaire 😉

A très vite,

Sophie

This article has 4 comments

  1. Flo Reply

    Bonjour je vais de ce pas le réaliser.
    Sauriez vous le dire le temps de conservation svp ? Merci d’avance. Très bonne journée et merci beaucoup pour le partage de cette recette

    • Sophie Joswik

      Comme indiqué dans l’article la durée de conservation est jusqu’à 6 mois à l’abri de la lumière et de la chaleur. 🙂

  2. Hélène leclercq Reply

    J’adore.. Me tarde de faire le cours sur cosmétologie en février…
    C’est le top de faire soi meme

    Ou trouver le petit pot svp ?

    • Sophie Joswik

      Le petit pot aluminium de la photo est un 10 ml, il se trouve chez AromaZone (très utile pour les contenants mais pas vraiment recommandé pour leurs huiles essentielles). Vous y trouverez aussi de plus grands formats en pot aluminium 😉

Laissez nous un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.